Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Dialogue inter-religieux et nouveaux mouvements religieux

Responsables diocésains

Nouveaux mouvements religieux : P. Gilles Séménou

Dialogue inter-religieux : P. François Bustillo

 

Pastorale, Nouvelles Croyances et Dérives sectaires 

Un défi à relever

 

Les sectes ! On connaît le phénomène. Périodiquement les médias en parlent, jouant sur l’émotionnel et le passionnel que le nom évoque. D'ordinaire on se focalise sur des groupes minoritaires, des “sectes dures”. Lorsqu'il s'en rencontre peu autour de soi, on oublie vite le problème. Et si l’arbre venait de cacher la forêt...

Les sectes ne représentent que la pointe émergée de l’iceberg et sont en fait le révélateur d’un phénomène plus important, la nouvelle religiosité. Catholiques, nous ne sommes plus les seuls à représenter en France "la religion". Quant à l’homme moderne, il n’est pas cet athée que l’Eglise s’était préparé depuis un demi-siècle à rencontrer, plutôt une sorte de "néo-païen", moins agressif face à la religion traditionnelle qu’ignorant du message des Eglises, un individu prêt à remplir son caddie au supermarché du religieux où tous les produits sont loin de porter le label "origine contrôlée".

Sectes, nouvelles croyances. Faut-il s’étonner de leur émergence aujourd’hui ? A vouloir cantonner le fait religieux dans le domaine strictement privé, individuel, une conception de la laïcité a pu oublier que la dimension religieuse est constitutive de l’homme. Or, l’homme est un être social. Une société qui ignore ou méconnaît la pulsion religieuse, la voici qui ressort de façon anarchique. Avec les sectes et les nouvelles croyances, c’est maintenant chose faite !

Dans nos paroisses, nos mouvements, les priorités pastorales sont autres. Tant mieux, car il ne faut pas majorer le phénomène. Toutefois peut-on prendre à la légère le phénomène des nouvelles croyances ? Et si elles représentaient un challenge, un défi pastoral d’aujourd’hui ?

 

Pour lire la suite de ce texte écrit par le père Gilles Séménou, cliquez ici.