Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Saint Gaudéric

Paysan, fêté le 17 octobre

† avant 900

 

Qui était-il ?

Ce paysan a laissé le souvenir d’un homme de prière et de miséricorde. Les reliques de saint Gaudéric ouvrent la procession de la Saint-Roch à Fanjeaux le 16 août.
Reliques à Saint-Gaudéric et Fanjeaux.

 

Son histoire
Saint Gaudéric est né dans le village de Viéville, aujourd’hui Saint-Gaudéric, situé entre Mirepoix et Fanjeaux. Sa date de naissance est estimée entre 820 et 840. Son nom est ancien, d’origine germanique. Il est associé aux racines « waldan »
(gouverner) et « rik » (roi ou puissant) et pourrait dater de la période wisigothe.

La famille de Gaudéric était vouée aux travaux des champs, et tout naturellement il devint laboureur. On le représente avec des vêtements grossiers et des sabots au pied. Comme pour bien des humbles et petits, il existe peu d’informations sur ses faits et gestes, mais nous savons qu’il était d’une très grande piété et de moeurs très pures. Il mourut vers 900 et les bréviaires de Mirepoix et de Carcassonne disent que « Dieu le rendit illustre par ses miracles, tant pendant sa vie qu’après sa mort ». Canonisé en 990, son village natal prend son nom et se réorganise autour de l’église qui accueille ses reliques. Il est vénéré dans tout le Languedoc et jusqu’à Pamiers.

Le culte de saint Gaudéric, devenu patron des Laboureurs, connut un grand essor après sa mort et  c’est tout naturellement que ses reliques furent invoquées pour obtenir la pluie, écarter des orages ou faire jaillir des sources. Elles firent l’objet de vives disputes et furent déposées un temps à St-Martin-du-Canigou puis ramenées dans la région à Mirepoix. Une bonne partie, cependant, est restée à Saint-Gaudéric, dont la petite église a été rénovée récemment ; vous y trouverez la statue (en photo) en bois doré, arborant les outils du laboureur, aiguillon pour les boeufs et instrument à tracer les sillons.

 

Sa spiritualité

La sainteté illustre sa vie. Appliqué à ses modestes et rustiques travaux, il procura la gloire de Dieu et le salut de ses frères par l’exemple de son travail quotidien offert au Seigneur et accomplis dans un esprit de foi et d’amour pour Celui qu’il servait dans l’élan de son coeur. Saint Gaudéric possédait cette science surnaturelle que Dieu cache aux orgueilleux, aux puissants de ce monde et qu’Il révèle aux humbles et aux petits. Son action à l’époque... Il était proche du peuple, des petits, ceux qui souffrent. Plus près de notre époque, les habitants de Saint-Gaudéric restent fervents à sa mémoire et considèrent que grâce à son intervention un seul mort est à pleurer dans le village au cours des deux guerres mondiales.

 

Le souvenir populaire de saint Gaudéric

Voici une cinquantaine d’années, lors des Rogations, on l’invoquait ainsi : « Saint Gaudéric donnez-nous la pluie », ce à quoi les hommes de la procession ajoutaient en choeur, à mi-voix : baréjat d’un pauc dé bi.