Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Saint Raymond de la Bruguiere

Hospitalier, fêté le 19 novembre.
Toussaint de l'Ordre de Malte

† vers 1180

 

Qui était-il ?
Raymond de la Bruguière est le troisième commandeur de Pexiora entre 1118 et1158. « La charité était l’idéal poursuivi par saint Raymond »* Raymond de la Bruguière fait l’objet d’un culte populaire ; il n’a pas de date de mémoire.

 

Son histoire
Durant sa longue commanderie saint Raymond développe la sauveté de Pexiora en faisant l’assise d’une des plus importantes commanderies entre Saint-Gilles et Toulouse. Son nom apparait dans de nombreux documents de cette époque.

Son culte se développe dès sa mort et fait l’objet de légendes : multiplication de pains, pains envoyés par-dessus des remparts à une armée chrétienne au lieu de pierres… Il demeure dans la mémoire des gens du Lauragais comme un modèle de prière et surtout de charité.
« Raymond, descendait des seigneurs de la Bruguière, du diocèse de Castres ; tout jeune il entra dans l’Ordre sacré
de Jérusalem […]. A partir de 1118, il apparait certain qu’il est à Pexiora, car il signe lui-même les actes de donation à l’Ordre. C’est dans cette commanderie qu’il mena une sainte vie. Tant que ses forces le lui permettaient, il servait leur nourriture aux pauvres et aux pèlerins qui lui demandaient l’hospitalité. Tous les samedis, il lavait les pieds aux malheureux qui venaient à lui et, soit au dîner, soit au souper, il ne prenait jamais de nourriture sans que les pauvres fussent rassasiés. Volontiers il servait les malades et les lépreux ; il mangeait avec eux à la même écuelle ou dans le même plat. »*

On rapporte que la renommée de sa piété et de sa charité s’étendait chaque jour, alors que les dons et offrandes des fidèles pour le soutien des pauvres et des compagnons de Raymond augmentaient de même.

C’est Raymond de la Bruguière qui fit construire à l’emplacement de l’église actuelle une chapelle dédiée à saint Jean-Baptiste, le patron de son Ordre, attenante à la Commanderie. Pour se procurer de l’aide dans la construction et pour accroitre le prestige de la maison de Saint-Jean, Raymond fit de la chapelle la sépulture des seigneurs de Laurac. On rapporte que des terrains furent défrichés et de nombreux moulins construits grâce aux donations reçues.

A partir du XVIe siècle, Raymond de la Bruguière est systématiquement représenté avec saint Blaise entourant les armes de Pexiora, et il figure sur une cloche datée de 1618 avec l’inscription : « Raymond pies pour nos ». Son culte est ininterrompu.

En 1875, on construit au flanc de l’église de la commanderie (devenue paroissiale depuis le XVIIème siècle) une chapelle qui lui est dédiée. Ses reliques furent dispersées mais son crâne traversa les siècles jusqu’en 1953 où il fut volé.

 

* Citations d’un manuscrit du XVe siècle traduit par Hippolyte-Amédée Hennet
de Bernoville en 1863